Homicides multiples dans un hôtel miteux des bords de Loire – L.C Tyler 

Extraits, réflexions au fil de la lecture, je vous propose de découvrir ensemble ce nouveau titre, décalé et aussi délicieusement british qu’il se doit (voir le premier ici)

Cette fois-ci c’est Elsie, l’agent d’Ethelred, qui commence cette narration à deux voix.

Évidemment, je ne pouvais pas savoir que, dans un hôtel bourré de philatélistes, les clients allaient tout à coup de mettre à s’entretuer. Ce n’est pas vraiment le genre de chose qu’on prévoit n’est-ce pas ?

C’est manifestement la suite directe du premier. Autant éviter de se faire avoir. 

Si je puis me permettre de m’arrêter un instant pour vous donner un conseil, n’employez jamais l’ironie avec les contractuels anglais, les douaniers américains ni les policiers français. Pour une raison qui m’échappe, il n’y en a pas un qui pige. Pas un. 


[…] une espèce de sourire fouines que passa sur son visage […]. On ne lui aurait même pas vendu Judas au prix fort.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s