[Défi Goncourt] Retiens ma nuit – Denis Tillinac **

414gieObjRL._SX305_BO1,204,203,200_Médecin de campagne, François promène sa langueur à l’ombre du château de Chaumont. Hélène dilue son désenchantement dans la galerie d’art qu’elle tient à Blois, au bord de la Loire. Ils ont tous deux passé la soixantaine, sont mariés, ont des enfants au bout du monde ou au bord du divorce, et des parents en EHPAD ou au cimetière. Quand, à l’âge de tous les crépuscules, un amour printanier les surprend dans le huis clos de la bourgeoisie blésoise, ils s’y vouent corps et âme, dans une clandestinité qui les protège et les emprisonne. Sous la plume tendre et malicieuse d’un expert en nostalgies, l’histoire de leur liaison passionnée devient aussi celle, douce et cruelle, d’une génération – les enfants paumés du baby-boom. (Editeur)

Voilà une jolie petite histoire, l’amour tardif de deux sexas qui se rencontrent, s’aiment, se révèlent.

Si le titre rappelle une chanson de Johnny, il m’évoque aussi la Maladie d’Amour, qui lui est contemporaine.

Inscrite dans une région joliment dépeinte par l’auteur, agrémenté d’escapades entre Paris, Cahors et Charolles, l’histoire de leur amour est aussi celle de leur vie, de leurs désillusions, de leurs conformismes, de leur oubli de soi. Et de leur envie de vivre, finalement.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s