Vingt-quatre heures de la vie d’une femme – Stefan Zweig ***

24H

Scandale dans une pension de famille « comme il faut », sur la Côte d’Azur du début du siècle : Mme Henriette, la femme d’un des clients, s’est enfuie avec un jeune homme qui pourtant n’avait passé là qu’une journée. Seul le narrateur tente de comprendre cette « créature sans moralité », avec l’aide inattendue d’une vieille dame anglaise très distinguée, qui lui expliquera quels feux mal éteints cette aventure a ranimés chez elle. Ce récit d’une passion foudroyante, bref et aigu comme les affectionnait l’auteur d’Amok et du Joueur d’échecs, est une de ses plus incontestables réussites. (Editeur)

Portée par mon enthousiasme à la lecture du Joueur d’Echec, et toujours dans le cadre du challenge Sur les traces de Stefan Zweig de Miss Alfie, j’ai enchainé avec ce titre, qui je dois l’avouer m’a à nouveau séduite !

On retrouve le thème de l’obsession et du destins, chers à Zweig, dans un récit vif et entrainant auprès de cette femme dont la vie a chancelé, le temps de quelques heures.

 

Publicités

2 réflexions sur “Vingt-quatre heures de la vie d’une femme – Stefan Zweig ***

  1. Un des livres que je garde précieusement en version papier. On me l’a offert il y a quelques années. Je l’avais dévoré à l’époque, il faudrait que je le relise à l’occasion.

    J'aime

  2. C’est également un livre qui m’aura marquée. Je l’ai lu en numérique, mais il fait partie de la liste de ceux que j’achèterai en papier pour le garder !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s