La déposition de Pascale Robert-Diard ****

51acky6ydyl-_sx195_

Quand Guillaume Agnelet a quitté la barre, j’ai baissé la tête, je tremblais. Sur mon carnet j’ai griffonné mise à mort d’un homme. Deux jours après la déposition du fils, la cour d’assises a déclaré son père, Maurice Agnelet, 76 ans, coupable de l’assassinat de sa maîtresse et l’a condamné à vingt ans de réclusion criminelle. L’affaire avait trouvé son épilogue judiciaire.
C’était l’histoire d’un secret de famille. Personne n’avait rien su, rien deviné. J’avais la scène sans les coulisses, la lumière sans les ombres. J’ai voulu comprendre. J’ai écrit une longue lettre à Guillaume Agnelet. Et tout a commencé.

 

C’est, peut être, l’épilogue d’une grande saga judiciaire : l’affaire Agnès Le Roux ou Maurice Agnelet, comme bon vous semblera l’appeler.

Cette héritière du Palais de la Méditerranée, disparaît le27 octobre 1977 et ne sera jamais retrouvée. Une enquête criminelle est ouverte, bien que son corps n’ait jamais été découvert, mais tous semblent croire et être persuadés de son décès.

Les soupçons se porteront relativement vite sur un Avocat, Maurice Agnelet, qui plus est, amant de la disparue.

L’enquête menée, les mises en examen, puis les condamnations, ne livrent pas l’intégralité de cette affaire qui semble très rocambolesque, et une part de mystère plane toujours.

Maurice Agnelet a toujours clamé haut et fort son innocence. Et pourtant, il a été condamné par une Cour d’assises.

Et, c’est dans cette audience, devant la Cour d’assises désignée après moults péripéties judiciaires (Cour d’assises, Cour d’assises d’appel, Cour de cassation, Cour européenne des Droits de l’homme) que l’on plonge avec pascale Robert-Diard.

Enfin, on plonge plutôt dans le secret familial qui tient Guillaume, fils de Maurice Agnelet, et que celui-ci après s’être tu pendant des dizaines d’années, a décidé de révéler.

Secret qui le dévore et qu’il finira par livrer alors même qu’il sait que cette délivrance conduira son père en prison.

Pascale Robert-Diard nous livre et nous entraîne dans cette famille, déjà rongée par la mise en cause du père, et qui certainement éclatera après la vérité que livrera le fils.

Cette déposition, livrée par une très jolie plume (mais on est habitués si on est adepte du blog que tient Pascale Robert-Diard ici), semble être l’épilogue d’une très longue saga, livrant une vérité judiciaire. Une part de mystère demeure toujours malgré tout.

Ce livre est captivant par le témoignage livré. A lire donc !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s