Le Grand Méchant Renard – Benjamin Renner ***

index

Face à un lapin idiot, un cochon jardinier, un chien paresseux et une poule caractérielle, un renard chétif tente de trouver sa place en tant que grand prédateur. Devant l’absence d’efficacité de ses méthodes, il développe une nouvelle stratégie. Sa solution : voler des oeufs, élever les poussins, les effrayer et les croquer. Mais le plan tourne au vinaigre lorsque le renard se découvre un instinct maternel. (Editeur)

Pour ne rien vous cacher, je ne saurais pas vous dire si c’est du Jeunesse ou non.

C’est en tout cas un album génial, format roman graphique, à plusieurs niveaux de lecture, qui plaira à tous les publics, et un vrai coup de coeur.

Le trait est beau, le ton juste, entre humour et tendresse. Ce renard au grand cœur vous séduira à coup sûr !

Benjamin Renner, au dessin et au scénario, signe un album très réussi, et le succès qu’il rencontre est largement mérité !

Vidocq – T1 : Le suicidé de Notre-Dame – Cheylard, Galland ***

v

En cet automne 1813, l’Empire de Napoléon vacille, ce qui favorise le crime. À la Préfecture de Police de Paris, au Quai des Orfèvres, une petite révolution a pourtant eu lieu deux ans plus tôt lorsque l’ex-bagnard évadé Vidocq a été nommé à la tête de la toute nouvelle Sûreté, une brigade efficace exclusivement composée de criminels repentis. La Sûreté, et surtout son chef, sont aussi devenus les bêtes noires de certains policiers de la Préfecture, qui, comme l’inspecteur Javert, ne supportent pas les méthodes « borderline » et surtout les résultats de Vidocq, célèbre pour sa mémoire photographique des visages et son spectaculaire talent pour les déguisements. Mais Vidocq, sa notoriété aidant, est vite appelé à démêler des mystères sanglants au-delà des sphères de la pègre. Comme celui du suicide au pistolet en pleine messe à Notre-Dame de Paris d’un colonel baron d’Empire et qui dissimule bien autre chose que la douleur d’un père anéanti par la mort de son fils en Russie.

J’aime toujours tomber sur une série qui débute.

Nonobstant la frustration de l’attente du tome suivant, c’est l’occasion de découvrir un nouveau personnage, un nouvel univers, et de ne pas devoir en acheter 9 d’un coup pour lire la suite…..

J’ai beaucoup aimé ce tome 1. Les personnages et le cadre se mettent rapidement en place, l’intrigue est aboutie (ce qui n’est pas toujours le cas dans un tome 1, loin s’en faut).

Certes le personnage de Vidocq n’est pas original, mais il se prête magnifiquement à une série de plusieurs albums.

Un polar historique plaisant, avec un personnage aussi séduisant qu’antipathique, que j’espère retrouver sur plusieurs tomes.

Moses Rose – T1 : La balade de l’Alamo – Ordas, Cothias, Galland **

9782818933077_1_75_1

La rédemption du seul survivant du massacre de Fort Alamo. Accusé d’avoir été le seul déserteur de la bataille du Fort Alamo, Louis « Moses » Rose espère prouver qu’il a combattu avec ses camarades. Pour échapper à la prison, il n’a d’autre choix que d’aider le shérif Millsaps à retrouver de l’argent et des documents cachés dans les ruines du fort. Mais il s’agit d’un voyage de 900 kilomètres, au travers des contrées hostiles où les Comanches ont repris les armes…

Premier tome d’un dyptique, il se lit avec plaisir, mais laisse un goût d’inachevé. Périodes et personnages se mélangent, parfois trop, perdant en clarté.

Ce tome laisse un sentiment d’esquisse, préparatoire au suivant dont j’espère beaucoup.

J’ai beaucoup aimé le dessin qui lui m’a convaincue.

Sortilèges – Dufaux et Munuera ***

Dufaux et Munuera développent le côté gothique du merveilleux dans ce troisième tome de Sortilèges. De nouvelles alliances se forment pour le futur grand combat entre le monde d’En-Haut et le monde d’En-Bas. Maldoror ira jusqu’à réveiller une armée de zombies, tandis que Blanche, coupable de matricide, peine à rassembler son peuple… Et lorsqu’une cohorte de dégénérés s’allie avec le plus fourbe d’Entremonde, cela donne des scènes extrêmement savoureuses avec le bien nommé cousin Saumure ! (Éditeur) 

Lorsque mon libraire bien-aimé m’a recommandé le 1er tome, un samedi matin, j’étais circonspecte. 

Pas mon univers, pas mon style. 

Mais je l’aime bien mon libraire. 

Alors après tout, pourquoi pas essayer.

Bilan j’ai acheté le tome 2 l’après-midi même, et le 3 le lendemain matin. 

Je me suis laissée emmener dans cet univers, charmer par le dessin, prendre au jeu.  

C’est une série en 2 cycles de 2 tomes, et je prends mon mal en patience en attendant le dernier !